banqueLorsqu’on est jeune ou lors d’un transfert de compte par exemple, il arrive que l’on se retrouve en découvert. Un cas classique : on se décide avec son/sa partenaire pour ouvrir un compte-chèque commun mais les premiers temps on n’est pas bien synchronisé. Et alors que vos comptes respectifs sont bien remplis, votre compte commun est dans le rouge !

L’opération est automatique : vous aurez à payer des agios, voire une somme forfaitaire si la somme et la durée du découvert sont tellement faibles que le tarif normal des agios serait inférieur à ce forfait (dans les 5 euros).

Dans ce genre de cas et pour une somme si faible, la plupart des gens laissent courir et se disent « Bien fait pour moi ». Mais sachez qu’avec un simple coup de fil, votre banquier est généralement assez aimable pour vous annuler ces agios, même de façon rétroactive (par exemple après avoir reçu votre relevé).

Même si votre découvert était assez important ou d’une durée assez longue, ça ne vous coute pas grand chose d’essayer ! En général il vous suffira de promettre que ça n’arrivera plus, et le banquier vous fera bénéficier d’un geste commercial.

C’est une leçon qu’on retrouve très souvent dans la vie : si on ne demande rien, on n’a rien.

Crédits photo : flickr Fanch (Creative Commons)

Publicités