You are currently browsing the tag archive for the ‘économie’ tag.

J’ai découvert aujourd’hui un petit gadget pas très cher et bien utile : le Eco Showerdrop est un produit anglais qui vous fait tout simplement prendre des douches moins longues !

Comment ça fonctionne ? En affichant le temps passé sous la douche et le volume d’eau dépensé sur son petit écran, il vous fait culpabiliser ! Bien sûr, comme pour ceux qui veulent arrêter de fumer, il faut d’abord avoir envie de passer moins de temps sous la douche, que ce soit pour des raisons écologiques ou économiques.

Bien souvent, si on est mal réveillé ou tout simplement si on n’a pas la notion du temps, on ne se rend pas compte du temps qu’on passe sous la douche et le Eco Showerdrop permet de garder à l’esprit notre consommation courante.

On dit souvent que prendre une douche est bien plus économique que prendre un bain : n’oublions pas que ça implique de rester peu de temps sous la douche, sinon vous pouvez même consommer plus qu’un bain !

Le Eco Showerdrop est notamment vendu ici.

Copyright photo : © ecokettle.com

J’aimerais vous faire part aujourd’hui d’un projet très simple dans son concept : le projet lesswatts.org vise tout bonnement à vous faire consommer moins d’électricité lorsque vous utilisez votre ordinateur.

Si vous êtes mobiles avec un portable, cela signifie bien entendu une plus longue autonomie (et peut vous faire économiser l’achat d’une batterie de secours). Sur votre ordinateur à la maison ou au bureau, cela signifie tout simplement une moins grosse facture d’électricité.

Comme d’habitude, ce genre d’économie est aussi un excellent geste pour la planète, alors n’hésitez plus si vous utilisez déjà Linux, installez PowerTop ! C’est aussi un logiciel gratuit !

Copyright logo : © lesswatts.org

ordinateurN’ayez pas peur ! Ceci n’est pas un conseil à réserver aux informaticiens chevronnés ou autres geeks ! Il nous est tous arrivés de lancer un truc sur notre ordinateur pour nous apercevoir ensuite que ça allait prendre beaucoup plus de temps que prévu : un téléchargement, une manipulation de vidéo ou même une simple sauvegarde d’un gros répertoire vers un disque externe…

Plutôt que de patienter devant l’ordinateur ou de le laisser allumé toute la nuit, il existe une astuce simple qui vous permettra donc d’économiser du temps et/ou de l’électricité : programmer la fermeture automatique de Windows au bout d’un certain temps.

Cliquez sur « Démarrer » puis choisissez « Exécuter » et tapez simplement :

shutdown.exe -s -t 3600

… pour demander un arrêt au bout d’une heure ! Le nombre « 3600 », c’est tout simplement le délai avant l’extinction exprimé en secondes (3600 secondes = 60 minutes = 1 heure).

Si vous changez d’avis, il n’est pas trop tard ! Vous pouvez taper de la même manière :

shutdown.exe -a

pour annuler la commande précédente !

Crédits photo : Flickr clurichaun (creative commons)

éponges végétalesSyel du blog écolo Magic Box nous fait part d’une alternative au coton blanchi au chlore dont elle se servait notamment pour se démaquiller.

Elle a investi quelques euros dans un lot de petites éponges végétales, qu’elle met en machine après usage et s’est depuis totalement affranchi d’un achat régulier. Outre l’aspect écologique de ce choix, c’est toujours une bonne idée de trouver une alternative aux produits jetables : l’investissement est généralement vite rentabilisé.

Crédits photo : © Syel – Magic Box

factureLe conseil du jour est tiré d’un article de l’excellent blog Esprit Riche (lien permanent dans la colonne de gauche) intitulé « A la recherche d’une meilleure situation financière« , dans lequel l’auteur rappelle l’importance de demander.

Son exemple – que je souhaite vous relayer ici – concerne la facturation des frais de relance d’envoi de quittance que son agence immobilière lui facturait chaque mois. Cette pratique étant totalement illégale, un simple coup de fil lui a suffit pour économiser ces 2-3 euros mensuels.

Lire l’article

Crédits photo : Flickr Peter Gene (creative commons)

circulationLe covoiturage consiste à se regrouper à plusieurs dans une seule voiture plutôt que de faire un trajet chacun dans sa voiture. C’est un comportement très écologique puisqu’il permet de réduire la consommation d’essence et les émissions de C02, mais aussi très économique puisque vous partagez les frais liés au trajet effectué (essence, péage, usure de la voiture, …).

Il existe principalement deux types de covoiturage :

  • Celui pour de longs trajets, pour lequel le but est de « remplir » la voiture en prenant un maximum de passagers et faire ainsi baisser le prix de revient par personne. Il faut au minimum que le tarif arrive en dessous de celui du train pour intéresser un maximum de gens.
  • Celui pour les trajets domicile-travail, généralement quotidien il faut réussir à trouver au moins une personne dont les horaires collent avec les vôtres. C’est le plus difficile à mettre en place, mais il est très rentable à long terme. On peut alterner les voitures des participants ou se mettre d’accord sur un remboursement.

Et bien sûr, alors qu’il fallait auparavant éplucher les petites annonces sur les murs des facs, Internet est aujourd’hui le moyen le plus simple pour trouver des personnes avec qui partager votre voyage.

Les sites pour trouver vos compagnons de routes :

Et n’oubliez pas que le covoiturage a un côté social : c’est souvent un moyen de rencontrer des gens ouverts et sympathiques.

Crédits photo : wikipedia Osvaldo Gago (creative commons)

marmite norvégienneLe conseil du jour est à réserver aux plus écolos d’entre vous, et à ceux qui ont de la place !

Qu’est-ce qu’une marmite norvégienne ? C’est tout simplement un caisson bien isolé, suffisamment grand pour contenir votre fait-tout ou votre casserole, mais en laissant le moins d’espace vide possible. Une fois que la cuisson a bien commencé, vous retirez votre gamelle du feu pour la placer dans cette marmite que vous refermez aussitôt. La cuisson va se terminer à l’étouffée, sans apport d’énergie supplémentaire.

Le but est donc d’économiser sur l’électricité ou le gaz, puisque vous n’avez besoin que de 50% de l’énergie de cuisson normale pour certains plats. En contrepartie, la cuisson prendra plus de temps. Pour 2kg de pommes de terre par exemple, vous aurez besoin au total de 30mn (au lieu de 25mn) mais en économisant la moitié de l’énergie.

Le dernier aspect économique de la marmite norvégienne, c’est qu’on ne peut pas en trouver dans le commerce ! Vous aurez donc à la fabriquer vous-mêmes !

Quelques liens pour des conseils de fabrication et d’utilisation :

Crédits photo : © mangerbio-eatingorganic.net

plaques à inductinoSi vous êtes en train d’équiper votre cuisine, n’hésitez plus à propos du type de vos plaques de cuisson : choisissez l’induction.

Ce type de plaques ne produit pas de la chaleur directe, mais fait chauffer le fond de la casserole qui est posée dessus, à condition que celui-ci contienne du fer. Donc pour savoir si vos marmites sont compatibles, essayez de faire tenir un aimant sur le fond : s’il tient, ça peut chauffer !

C’est le premier argument des gens qui sont contre l’induction : « il faut changer toutes nos casseroles !« . Tout d’abord, depuis que cette invention est apparue dans le commerce, de plus en plus d’équipement sont compatibles et leur prix a bien baissé : vous en possédez peut-être déjà sans le savoir. Ensuite, vos poêles en Téflon doivent être changées régulièrement car elles s’abiment et deviennent dangereuses pour votre santé : vous devrez changer de matériel de toutes façons.

Quels sont les avantages des plaques à inductions ?

  • elles montent très vite en température : le plus rapide pour faire bouillir de l’eau
  • elles répondent instantanément aux variations : si ça risque de bruler, vous pourrez l’éviter
  • elles restent froides car c’est le récipient qui chauffe : vous évitez des risques de brulures
  • elles sont faciles à nettoyer : les débordements ne cuisent pas sur la plaque
  • elles sont électriques : plus d’inquiétude pour changer les bouteilles de gaz et les tuyaux

Et bien sûr le principal intérêt : l’économie d’énergie réalisée avec ce type de plaques est de 40 à 60% par rapport aux tables de cuisson en fonte, au gaz ou vitrocéramique.

Crédits photo : flickranamoly23 (creative commons)

bookcrossingSi vous êtes un grand dévoreur de livres, vous savez que cette passion a un prix et qu’elle prend de la place. Je vous propose aujourd’hui un moyen simple d’accèder à de la lecture gratuite, sur un principe un peu plus amusant que la bibliothèque de votre quartier.

Avec le principe du bookcrossing, vous pouvez à la fois trouver des livres gratuitement et vous débarrasser de ceux que vous ne souhaitez pas garder. Il s’agit ici de faire circuler des livres entre les membres d’un réseau, ou même de les livrer à la curiosité d’un inconnu, en les libérant dans la nature pour qu’ils puissent être retrouvés et lus par d’autres personnes, qui les relâcheront à leur tour. En France, on compte environ un millier de livres libérés chaque mois.

En vous connectant sur le site de l’initiateur de ce mouvement, bookcrossing.com, vous pouvez enregistrer vos livre : le site leur attribue un identifiant unique (BCID) qui vous permettra de suivre leur voyage de mains en mains.

Pour ceux qui ne parlent pas bien anglais (améliorez-vous !), il existe une version francophone du site : livres-voyageurs.net qui vous permettra d’accèder facilement aux informations d’échange des livres. Il existe aussi un site franco-italien sur le même principe mais peut-être un peu moins utilisé : passe-livre.com. Les identifiants attribués aux livres par ce site ne sont pas compatibles avec ceux de bookcrossing.com, mais le principe reste le même : vous pourrez suivre le parcours de votre ouvrage libéré, et trouver de nouveaux livres.

Sur ce, je vous laisse aller voir s’il y a un livre caché à côté de chez vous… Bonne chasse !

Crédits logo : © bookcrossing.com

congélateur Le réfrigérateur et le congélateur représentent environ 25% de la consommation d’électricité d’un foyer. Saviez-vous qu’un congélateur vide ou à moitié rempli consomme beaucoup plus d’énergie que s’il est bien rempli ? Cette astuce s’applique aussi à votre réfrigérateur !

L’astuce est très simple et consiste donc à remplir : mettez le pack de lait complet au frigo, congelez des bouteilles d’eau du robinet s’il le faut !

Ne placez pas votre réfrigérateur prêt d’un four ou d’un radiateur, et pensez aussi à ne pas le placer juste derrière une fenêtre en plein soleil : éloignez-le au maximum des sources de chaleurs. La même règle s’applique au congélateur, dont la place serait idéalement dans votre sous-sol ou votre garage : les pièces les moins chauffées (au nord dans une maison bien orientée).

Réglez bien le niveau de froid dans vos appareils : 5°C suffisent à la conservation dans un frigo, et –18°C dans un congélateur : chaque degré de moins consomme 5 % d’énergie de plus.

Et bien sûr pensez à dégivrer souvent (2 mm de givre augmentent de 10% la consommation de votre appareil – 30% pour 5mm), à nettoyer la grille à l’arrière qui sert à l’évacuation de la chaleur et à ne pas y placer d’aliments encore chauds.

Crédits photo : wikipedia – Yvwv (creative commons & GFDL)