You are currently browsing the tag archive for the ‘économiser’ tag.

J’aimerais vous faire part aujourd’hui d’un projet très simple dans son concept : le projet lesswatts.org vise tout bonnement à vous faire consommer moins d’électricité lorsque vous utilisez votre ordinateur.

Si vous êtes mobiles avec un portable, cela signifie bien entendu une plus longue autonomie (et peut vous faire économiser l’achat d’une batterie de secours). Sur votre ordinateur à la maison ou au bureau, cela signifie tout simplement une moins grosse facture d’électricité.

Comme d’habitude, ce genre d’économie est aussi un excellent geste pour la planète, alors n’hésitez plus si vous utilisez déjà Linux, installez PowerTop ! C’est aussi un logiciel gratuit !

Copyright logo : © lesswatts.org

Qu’est-ce que le colis-voiturage ? Tout est clairement expliqué sur le site colis-voiturage.fr, un projet à l’initiative de trois alsaciens qui ont décidé de lutter à la fois contre la hausse des prix du pétrole et de la livraison de colis.

Le principe est simple : vous confiez votre colis à un particulier qui a prévu d’effectuer lui-même le trajet qui vous intéresse, et il le remet à destination. Le tout se fait bien sûr contre rémunération !

C’est donc à la fois un moyen d’économiser sur des frais de livraison (par exemple pour vos ventes sur e-bay) et de gagner de l’argent facilement en s’inscrivant sur le site sur les trajets que vous avez l’habitude de faire.

Plus il y aura d’inscrits, plus le système sera efficace et rentable, donc n’hésitez plus et allez-y vite !

Crédits logo : © colis-voiturage.fr

ordinateurN’ayez pas peur ! Ceci n’est pas un conseil à réserver aux informaticiens chevronnés ou autres geeks ! Il nous est tous arrivés de lancer un truc sur notre ordinateur pour nous apercevoir ensuite que ça allait prendre beaucoup plus de temps que prévu : un téléchargement, une manipulation de vidéo ou même une simple sauvegarde d’un gros répertoire vers un disque externe…

Plutôt que de patienter devant l’ordinateur ou de le laisser allumé toute la nuit, il existe une astuce simple qui vous permettra donc d’économiser du temps et/ou de l’électricité : programmer la fermeture automatique de Windows au bout d’un certain temps.

Cliquez sur « Démarrer » puis choisissez « Exécuter » et tapez simplement :

shutdown.exe -s -t 3600

… pour demander un arrêt au bout d’une heure ! Le nombre « 3600 », c’est tout simplement le délai avant l’extinction exprimé en secondes (3600 secondes = 60 minutes = 1 heure).

Si vous changez d’avis, il n’est pas trop tard ! Vous pouvez taper de la même manière :

shutdown.exe -a

pour annuler la commande précédente !

Crédits photo : Flickr clurichaun (creative commons)

radiateurAlors que nous sommes en plein milieu de l’hiver, il n’est pas trop tard pour refaire un tour des bons gestes qui peuvent vous faire économiser sur votre facture de chauffage (quelque soit l’énergie utilisée dans votre installation).

Les gestes quotidiens :

  • Mettez un pull et buvez des boissons chaudes, plutôt que de monter votre thermostat.
  • Fermez vos volets et vos double-rideaux dès que la nuit commence à tomber, ils agiront comme un isolant.
  • Ouvrez les volets dès que le soleil passe devant vos fenêtres pour bénéficier de sa chaleur.
  • Baissez la température dans les pièces inoccupées (salon et cuisine la nuit, chambre et salle de bain le jour)
  • N’oubliez pas d’aérer votre logement (5 mn suffisent), mais coupez le chauffage des pièces où vous ouvrez les fenêtres.
  • Faites entretenir régulièrement votre système de chauffage, et nettoyez vos radiateurs : la poussière leur fait perdre en efficacité.
  • Si vous utilisez un chauffe-eau, faites-le détartrer tous les deux ans.
  • Si vous prenez un bain (préférez les douches aux bains), ne videz pas l’eau immédiatement : sa chaleur va bénéficier à votre logement (attention si vous avez des problèmes d’humidité).
  • Installez votre sèche-linge dans une pièce où la chaleur qu’il dégage sera plus utile qu’au sous-sol (la salle de bain ?).
  • Faites décongeler vos aliments dans le réfrigérateur plutôt qu’à l’air libre (votre pièce n’a pas besoin d’un apport de froid, alors que cet apport sera utile dans le frigo).
  • Ne couvrez pas vos appareils de chauffage

Les investissements :

  • Changez vos fenêtres pour du double vitrage.
  • Installez des volets roulants qui peuvent se fermer et s’ouvrir de l’intérieur sans avoir à ouvrir la fenêtre (et faire rentrer de l’air froid).
  • Investissez dans des programmateurs pour baisser la température automatiquement et la remonter lorsque vous rentrez du travail ou avant votre réveil dans la salle de bain.
  • Placez des thermomètres dans vos pièces de vie : la sensation de froid est parfois due à la fatigue, alors vérifiez la température avant de monter le chauffage.
  • 30 % de la chaleur de votre maison s’échappe par le toit, revoyez donc l’isolation de vos combles.
Crédits photo : flickr – Zoom Zoom (creative commons)

pluieLe prix de l’eau distribuée en France a augmenté de manière significative ces dernières années : +38% entre 1995 et 2005. Il devient donc de plus en plus intéressant d’investir dans des équipements qui vous permettront de réduire votre facture d’eau, comme une citerne de récupération de l’eau de pluie.

Deux cas se présentent à vous : soit vous voulez viser la quasi-autonomie, arroser un grand jardin ou bien raccorder vos sanitaires et votre électroménager et il vous faudra une cuve de grande capacité (10-15 m³), soit vos besoins sont plus limités et vous pourrez vous contenter d’une cuve de 4m³, qui offre aussi une rentabilité plus rapide.

Les auto-constructeurs de batirbio.org vous expliquent comment construire une grande cuve et son système de raccordement. Personnellement, je conseillerai de faire appel à un spécialiste si vous envisagez une telle installation.

Il existe de nombreux systèmes pour installer une cuve de petite capacité. L’une des plus économiques consiste à utiliser une fosse septique en béton enterrée dans votre jardin. Les explications pour réaliser une telle installation se trouvent sur ideesmaison.com.

Crédits photo : flickr laffy4k (creative commons)

Apple hardwareJe suis tombé aujourd’hui sur plusieurs articles de blogs américains qui déconseillent d’acheter le dernier gadget à la mode (qui vient de sortir). De là à penser que la sortie du MacBook Air est pour quelque-chose dans ces réflexions…

Quand je vous conseillais d’aller rendre votre lecteur hd-dvd, c’est un peu le genre de mésaventure qu’on évitera si on fait preuve d’un peu de patience et de prudence dans ses achats, et surtout ceux d’équipement électronique.

Le site Put Things Off vous offre une liste de 5 règles à suivre avant d’acheter :

  1. Aucun objet technologique ne justifie de s’endetter pour lui
  2. S’il n’est pas cassé, ne remplacez pas un équipement de plusieurs centaines d’euros
  3. Ne cherchez pas à impressionner avec votre gadget, dans 6 mois il sera dépassé
  4. Achetez plutôt l’an prochain, ça sera moins cher et avec moins de défauts que la première version
  5. Mettez de côté régulièrement en prévoyant un budget pour remplacer vos équipements

Et les lecteurs de LifeHacker nous font part de leurs trucs pour éviter de succomber à la tentation :

  • Se constituer un budget spécialement dédié aux gadgets, et ne jamais le dépasser
  • Se documenter à fond sur l’objet convoité pour remarquer ses défauts, ou éventuellement trouver un produit concurrent qui sera sorti pendant cette recherche
  • Remplacer de temps en temps les pièces les plus faibles d’un ordinateur plutôt que d’en changer complètement
  • Tenter d’expliquer à sa copine pourquoi on veut acheter cet objet
  • Se forcer à attendre un certain temps lorsque l’on ressent l’envie d’acheter quelque-chose (1 mois pour les petites choses, 2 mois pour les grosses) pour voir si l’envie sera toujours là
  • S’imaginer l’utilisation que l’on fera de l’objet, et voir si on ne préfère finalement pas laisser cet argent à la banque
Et bien entendu n’oubliez pas ma propre liste de 7 questions à se poser avant d’acheter !

Exemple du 05/02/2008 : slurp9562 a acheté son iPod Touch trop tôt et est remonté contre Apple

Crédits photo : © Apple

plaques d'immatriculationAprès quelques changements de département et avec plusieurs véhicules (ou changements de véhicules), vous aurez payé de nombreuses fois votre garagiste pour faire une tâche que vous auriez très bien pu faire vous-même : changer la plaque d’immatriculation de votre véhicule.

Par où commencer ? Tout d’abord, les plaques d’immatriculation en elles-mêmes : vous pouvez très bien faire fabriquer vos plaques chez le cordonnier du coin (en lui présentant la carte grise bien sûr), pour un prix bien plus raisonnable que ce que vous demandera votre garagiste.

Ensuite, il vous faudra investir dans une pince à rivets et… des rivets! Vous en trouverez dans les centres auto (par exemple : Norauto, Feu Vert, Leclerc Auto…) ou au rayon automobile de votre hypermarché. Pour les rivets, vous en trouverez de deux sortes spécialement faits pour les plaques d’immatriculation : ceux à têtes peintes (jaune, blanc et bleu) et ceux fournis avec des capuchons plastiques (plutôt à éviter, les capuchons ayant tendance à finir perdus).

Bien sûr, il vous faudra aussi une perceuse et des forêts à métaux, mais je pars du principe que tout bricoleur doit posséder cet équipement, et que les autres réussiront à en emprunter !

Ensuite, procéder au montage lui-même n’est qu’une question de méthode. La première chose à faire consiste à démonter la plaque. Pour cela, le plus simple est de percer les têtes des rivets avec un forêt de 5 ou 6mm. A l’avant d’une voiture ou sur un deux-roues, les restes du rivet tomberont vers le sol. Par contre à l’arrière de votre voiture, essayez de récupérer les petits bouts qui sinon feront un petit bruit gênant à chaque fois que vous ouvrirez votre coffre. Si vous n’y arrivez pas et que ça vous gêne vraiment, vous devrez démonter l’habillage intérieur à l’opposé de la plaque, et c’est plus ou moins difficile selon les voitures.

Vous devrez ensuite percer les nouvelles plaques. Pour utiliser les trous existant sur votre carrosserie, superposez l’ancienne plaque par dessus la nouvelle et percez aux mêmes emplacements. Si ça tombe sur les chiffres de votre nouvelles plaques, essayez de décaler légèrement les trous. Pour plus de commodité, faites des repères à l’aide d’un marqueur avant de percer.

Il ne vous reste plus qu’à fixer vos plaques. Insérez la tige du rivet dans la pince. Si vous avez choisi des rivets à capuchons de plastique, n’oubliez pas de les introduire entre le rivet et la plaque. Placez le tout dans le trou de la plaque, puis dans celui du pare-choc. Pincez plusieurs fois (ce qui peut demander un certain effort) jusqu’à ce que la tige se sépare du rivet avec un claquement. Et voilà, votre rivet est solidement en place.

Si pour votre première pose l’investissement n’est pas immédiatement rentabilisé, il est quasiment certain qu’il le sera sur le long terme. Sans parler de la satisfaction personnelle de se passer du garagiste et de pouvoir expliquer à vos amis comment faire !

Crédits photo : Flickrwoody1778a (creative commons)