You are currently browsing the tag archive for the ‘énergie’ tag.

radiateurAlors que nous sommes en plein milieu de l’hiver, il n’est pas trop tard pour refaire un tour des bons gestes qui peuvent vous faire économiser sur votre facture de chauffage (quelque soit l’énergie utilisée dans votre installation).

Les gestes quotidiens :

  • Mettez un pull et buvez des boissons chaudes, plutôt que de monter votre thermostat.
  • Fermez vos volets et vos double-rideaux dès que la nuit commence à tomber, ils agiront comme un isolant.
  • Ouvrez les volets dès que le soleil passe devant vos fenêtres pour bénéficier de sa chaleur.
  • Baissez la température dans les pièces inoccupées (salon et cuisine la nuit, chambre et salle de bain le jour)
  • N’oubliez pas d’aérer votre logement (5 mn suffisent), mais coupez le chauffage des pièces où vous ouvrez les fenêtres.
  • Faites entretenir régulièrement votre système de chauffage, et nettoyez vos radiateurs : la poussière leur fait perdre en efficacité.
  • Si vous utilisez un chauffe-eau, faites-le détartrer tous les deux ans.
  • Si vous prenez un bain (préférez les douches aux bains), ne videz pas l’eau immédiatement : sa chaleur va bénéficier à votre logement (attention si vous avez des problèmes d’humidité).
  • Installez votre sèche-linge dans une pièce où la chaleur qu’il dégage sera plus utile qu’au sous-sol (la salle de bain ?).
  • Faites décongeler vos aliments dans le réfrigérateur plutôt qu’à l’air libre (votre pièce n’a pas besoin d’un apport de froid, alors que cet apport sera utile dans le frigo).
  • Ne couvrez pas vos appareils de chauffage

Les investissements :

  • Changez vos fenêtres pour du double vitrage.
  • Installez des volets roulants qui peuvent se fermer et s’ouvrir de l’intérieur sans avoir à ouvrir la fenêtre (et faire rentrer de l’air froid).
  • Investissez dans des programmateurs pour baisser la température automatiquement et la remonter lorsque vous rentrez du travail ou avant votre réveil dans la salle de bain.
  • Placez des thermomètres dans vos pièces de vie : la sensation de froid est parfois due à la fatigue, alors vérifiez la température avant de monter le chauffage.
  • 30 % de la chaleur de votre maison s’échappe par le toit, revoyez donc l’isolation de vos combles.
Crédits photo : flickr – Zoom Zoom (creative commons)
Publicités

marmite norvégienneLe conseil du jour est à réserver aux plus écolos d’entre vous, et à ceux qui ont de la place !

Qu’est-ce qu’une marmite norvégienne ? C’est tout simplement un caisson bien isolé, suffisamment grand pour contenir votre fait-tout ou votre casserole, mais en laissant le moins d’espace vide possible. Une fois que la cuisson a bien commencé, vous retirez votre gamelle du feu pour la placer dans cette marmite que vous refermez aussitôt. La cuisson va se terminer à l’étouffée, sans apport d’énergie supplémentaire.

Le but est donc d’économiser sur l’électricité ou le gaz, puisque vous n’avez besoin que de 50% de l’énergie de cuisson normale pour certains plats. En contrepartie, la cuisson prendra plus de temps. Pour 2kg de pommes de terre par exemple, vous aurez besoin au total de 30mn (au lieu de 25mn) mais en économisant la moitié de l’énergie.

Le dernier aspect économique de la marmite norvégienne, c’est qu’on ne peut pas en trouver dans le commerce ! Vous aurez donc à la fabriquer vous-mêmes !

Quelques liens pour des conseils de fabrication et d’utilisation :

Crédits photo : © mangerbio-eatingorganic.net

plaques à inductinoSi vous êtes en train d’équiper votre cuisine, n’hésitez plus à propos du type de vos plaques de cuisson : choisissez l’induction.

Ce type de plaques ne produit pas de la chaleur directe, mais fait chauffer le fond de la casserole qui est posée dessus, à condition que celui-ci contienne du fer. Donc pour savoir si vos marmites sont compatibles, essayez de faire tenir un aimant sur le fond : s’il tient, ça peut chauffer !

C’est le premier argument des gens qui sont contre l’induction : « il faut changer toutes nos casseroles !« . Tout d’abord, depuis que cette invention est apparue dans le commerce, de plus en plus d’équipement sont compatibles et leur prix a bien baissé : vous en possédez peut-être déjà sans le savoir. Ensuite, vos poêles en Téflon doivent être changées régulièrement car elles s’abiment et deviennent dangereuses pour votre santé : vous devrez changer de matériel de toutes façons.

Quels sont les avantages des plaques à inductions ?

  • elles montent très vite en température : le plus rapide pour faire bouillir de l’eau
  • elles répondent instantanément aux variations : si ça risque de bruler, vous pourrez l’éviter
  • elles restent froides car c’est le récipient qui chauffe : vous évitez des risques de brulures
  • elles sont faciles à nettoyer : les débordements ne cuisent pas sur la plaque
  • elles sont électriques : plus d’inquiétude pour changer les bouteilles de gaz et les tuyaux

Et bien sûr le principal intérêt : l’économie d’énergie réalisée avec ce type de plaques est de 40 à 60% par rapport aux tables de cuisson en fonte, au gaz ou vitrocéramique.

Crédits photo : flickranamoly23 (creative commons)

congélateur Le réfrigérateur et le congélateur représentent environ 25% de la consommation d’électricité d’un foyer. Saviez-vous qu’un congélateur vide ou à moitié rempli consomme beaucoup plus d’énergie que s’il est bien rempli ? Cette astuce s’applique aussi à votre réfrigérateur !

L’astuce est très simple et consiste donc à remplir : mettez le pack de lait complet au frigo, congelez des bouteilles d’eau du robinet s’il le faut !

Ne placez pas votre réfrigérateur prêt d’un four ou d’un radiateur, et pensez aussi à ne pas le placer juste derrière une fenêtre en plein soleil : éloignez-le au maximum des sources de chaleurs. La même règle s’applique au congélateur, dont la place serait idéalement dans votre sous-sol ou votre garage : les pièces les moins chauffées (au nord dans une maison bien orientée).

Réglez bien le niveau de froid dans vos appareils : 5°C suffisent à la conservation dans un frigo, et –18°C dans un congélateur : chaque degré de moins consomme 5 % d’énergie de plus.

Et bien sûr pensez à dégivrer souvent (2 mm de givre augmentent de 10% la consommation de votre appareil – 30% pour 5mm), à nettoyer la grille à l’arrière qui sert à l’évacuation de la chaleur et à ne pas y placer d’aliments encore chauds.

Crédits photo : wikipedia – Yvwv (creative commons & GFDL)

Lave-vaisselleJ’ai appris récemment et à ma plus grande surprise que la consommation en eau d’un lave-vaisselle moderne était largement inférieure à celle d’un lavage à la main ! Un lave-vaisselle récent et efficace consomme moins de 13 litres par cycle contre environ 18 litres à la main (qui peut consommer encore plus si elle est faite en laissant l’eau couler).

La consommation énergétique d’un lave-vaisselle actuel est de 1,05 kWh par cycle en moyenne, mais celle d’un lavage à la main n’est pas nulle : elle est directement lié à votre consommation d’eau chaude.

En optant pour le lavage en machine, vous en retirez aussi un gain de temps énorme ! Il semblerait qu’une famille de 4 personnes passe en moyenne 55 minutes par jour à faire la vaisselle…

Avant d’acheter, vérifiez la classe énergétique (classée de A à G) de votre futur appareil, mais aussi ses performances de lavage et de séchage (elles-aussi classées de A à G). Idéalement et si votre budget le permet, choisissez un appareil AAA. Comparez aussi la consommation d’eau par cycle et la consommation d’énergie, qui doivent être indiquées.

Choisissez de préférence un modèle équipé d’un départ différé qui vous permettra de bénéficier des tarifs heures creuses (et dans ce cas, veillez à choisir un modèle le moins bruyant possible).

Si votre production d’eau chaude n’est pas électrique, vous pourrez brancher votre appareil sur une arrivée d’eau chaude pour économiser jusqu’à 50% de la consommation, car c’est le chauffage de l’eau qui nécessite le plus d’énergie pour un lave-vaisselle.

Enfin, n’oubliez pas de ne faire fonctionner votre lave-vaisselle seulement lorsqu’il est plein, car il consommera autant d’eau et d’électricité s’il n’est pas rempli.

Crédits photo : © Carlos Paes

Chargeur de batteries solaireVous avez écouté mes conseils précédents et vous avez remplacé toutes vos piles par des batteries rechargeables ? Bravo !

Apprenez aujourd’hui qu’il existe des chargeurs de batteries solaires. Vous pouvez donc alimenter tous les jouets de vos enfants grâce à notre énergie gratuite favorite : le soleil.

De nombreuses marques se disputent aujourd’hui ce marché, mais le problème est par contre d’en trouver en France. Amazon US vous propose différents modèles entre 20 et 30$, mais on n’en trouve aucun à ce jour sur le site français. Vous en trouverez aussi sur ce site britannique.

Pour les sites français qui en proposent, ma recherche m’a conduit à sélectionner :

Vous trouverez même chez Conrad un chargeur solaire d’accus pour appareils auditifs !

Crédit photo : © Goldmaster

Voiture chargéeVous possédez une voiture, certainement parce que vous en avez besoin, et vous vous posez régulièrement cette question : comment réduire encore sa consommation ?

Vous trouverez sur le net de nombreux articles à ce sujet, mais je vais me concentrer aujourd’hui sur un aspect particulier : l’entretien de votre véhicule.

Le poids de votre voiture est très important, et je parle aussi de ce qu’elle contient. On estime que 100kg supplémentaires emportés augmentent votre consommation de 0,5L/100km sur route, 0,7L/100km en ville. Si vous ne voulez pas forcément faire un régime ou laisser votre passager sur le bord de la route, est-il nécessaire de laisser ce bidon d’huile dans le coffre ? Le liquide lave-glace serait lui aussi bien mieux dans votre garage.

C’est bien sûr pour les longs trajets (les départs en vacances) que la gestion du poids prend toute son importance : n’emportez que le strict minimum !

Des barres de toit ou une galerie inutilisées augmentent votre consommation de 10%. Si vous devez emporter des vélos, fixez-les de préférence à l’arrière du véhicule.

Votre voiture est sale, la poussière et la boue gagnent du terrain ? La nettoyer vous fera gagner du poids et de l’aérodynamisme.

L’entretien mécanique est bien sûr obligatoire : n’oubliez pas les révisions et les vidanges. Vérifiez la pression des pneus, le niveau d’huile… Ne laissez pas trainer des détails comme le remplacement de cet enjoliveur en moins, car l’aérodynamisme perdu vous sera facturé à la pompe.

D’autres conseils sur le site de l’ADEME.

Crédit photo : © freephotosbank

C’est un fait : les ampoules fluocompactes ou lampes fluorescentes sont plus économiques et durent plus longtemps que les ampoules « classiques ».

Ampoule Fluocompacte
– Elles bénéficient d’un meilleur rendement : les lampes à incandescence et les lampes à halogènes ont une efficacité de 14 à 25 lumens par watt, alors que les lampes fluorescentes compactes ont une efficacité de l’ordre de 60 à 70 lumens par watt.
– Les lampes à fluorescence ont une durée de vie de six à quinze fois plus longue que les lampes à incandescence.
– Les lampes fluorescentes se recyclent.

 

Commencez par dresser une liste de ce qu’il vous faut : notez le nombre d’ampoules par puissance (vous pouvez laisser celles du grenier ou de l’escalier de la cave) et allez acheter ça.

Ne tombez pas dans le piège qui consiste à attendre que vos vieilles ampoules grillent ! Car vous oublierez, dans le rayon vous hésiterez… et devant l’urgence vous aller encore acheter une ampoule à incandescence.

Au pire, vous pouvez garder vos ampoules actuelles qui ne sont pas mortes dans un carton au garage « au cas où » vous tomberiez en panne un de ces jours, mais n’attendez plus, c’est aujourd’hui un geste écologique autant qu’économique !

Plus d’informations sur les coûts d’un éclairage à lampes fluocompactes sur led-fr.net.

[Edit du 2 novembre 2007] Je viens de tomber sur cet article du blog « La planète écolo » qui rappelle l’importance du recyclage de ces ampoules, qui contiennent des éléments polluants s’ils sont jetés n’importe où : pensez-y !

Crédit photo et infos : © wikipedia