You are currently browsing the tag archive for the ‘internet’ tag.

logo supermarche.tvJ’ai bien conscience que cet article ne concernera pas tous mes lecteurs, mais je pense qu’il peut aider certaines personnes hésitantes qui se posent la question : est-ce que je pourrais faire mes courses sur Internet ?

Quelle est donc la population cible des « cybermarchés », les supermarchés en ligne ? C’est très simple : d’abord les personnes âgées ou à mobilité réduite, ou même ceux qui habitent au 5e étage sans ascenseur et qui trouvent leurs packs d’eau trop lourds (mais ces derniers ont une autre solution).houra.fr

Mais il existe aussi une autre catégorie cible : les parisiens et plus généralement les citadins sans voiture ! Une voiture n’est vraiment pas nécessaire à ceux qui habitent au cœur d’une grande ville, et des déplacements en train ajoutés à quelques locations ponctuelles sont bien plus économiques que l’investissement dans une voiture + assurance + parking.

Un des problèmes qui se posent lorsque l’on n’a pas de voiture, c’est qu’on ne peux pas se rendre dans un grand centre commercial pour y remplir un caddy. Le plus souvent, ces personnes doivent se contenter de petites courses fréquentes dans des petits supermarchés de ville, qui pratiquent des tarifs plus élevés qu’en grande surface.

Ce qui fait que les courses sur Internet, même lorsque l’on paie la livraison (et on peut considérer qu’on économise sur des frais d’essence pour aller à l’hyper), peuvent vite se révéler intéressantes, car les produits sont souvent meilleurs marché qu’en bas de chez vous ! Enfin, les frais de livraisons sont souvent offerts lorsque votre facture dépasse un certain montant, que l’on peut vite atteindresupermarche.tv.

Citons donc, pour vous permettre de comparer :

  • Auchandirect, du groupe Auchan (et sa variante Auchan Drive)
  • Houra, filiale de Cora
  • Ooshop, filiale du Groupe Carrefour
  • Telemarket, ancienne filiale du Groupe Galeries Lafayette, indépendant depuis juin 2005
  • Expressmarché (Intermarché) du groupe Les Mousquetaires

Et si vous ne voulez pas comparer vous-mêmes ces 5 cybermarchés, je vous conseille de faire un tour sur supermarche.tv où vous trouverez les meilleures promotions du moment !

Crédits logo : © supermarche.tv

appareil photoJe vais vous parler aujourd’hui d’une bonne manière de gagner plus sans travailler plus ! En réalité, il vous faudra faire un petit effort au début, mais ce travail peut vous permettre de mettre en place un revenu passif : une rentrée d’argent régulière sans que vous n’ayez plus rien à faire par la suite.

Pour cela, laissez-vous guider dans le monde du microstock. Il s’agit de sites internet qui se sont lancés à l’assaut d’un marché jusque-là assez fermé : celui des agences photos. Ces sites proposent des photos d’illustration à la vente à des prix très réduits, les plaçant à la portée de toutes les bourses.

Et la vraie nouveauté, c’est que tout le monde peut y proposer ses œuvres à la vente ! Une fois vos photos sur le site, vous êtes ensuite rémunéré au pourcentage sur toutes les ventes de vos photos, sans n’avoir plus rien à faire.

Comment faire ? Vous allez vous inscrire sur le site, et vous pouvez rapidement commencer à envoyer des images. Vous aurez à renseigner des mots-clés et des catégories qui correspondent au sujet photographié pour que vos photos soient facilement trouvable via le moteur de recherche du site, et c’est ce qui constitue le plus gros de votre travail.

Celles-ci sont ensuite passées en revue par des équipes de sélection. Celles-ci sont souvent sévères mais garantissent un certain niveau de qualité à la banque d’images. Les photos comportant des personnes reconnaissables demandent des autorisations signées par ces personnes pour être acceptées. Les photos comportant des marques déposées ou des éléments soumis au copyright sont systématiquement rejetées.

Le second critère pour faire accepter ses images après la qualité, c’est l’originalité : les photos de pieds, d’ordinateurs ou de chats sont légion sur ces banques d’images, et les vôtres devront être exceptionnelles pour y être acceptées.

Enfin, n’oubliez pas que la clientèle de ces sites cherchent à illustrer des articles, donc la place de l’artistique est très relative : il vous suffit d’aller voir les meilleures ventes pour avoir une bonne idée de ce qui est recherché.

Les microstocks que je vous recommande :

  • Fotolia, qui offre une bonne commission et une vraie interface en français : à recommander aux anglophobes.
  • iStockPhoto, le leader américain sur ce marché.
  • Shutterstock, une banque d’image qui monte avec un très grand catalogue.
  • Stockxpert, un site très bien fait et une base de très bonne qualité.

Vous pouvez très bien soumettre vos photos sur tous ces microstocks à la fois, mais sachez que votre commission sera généralement plus grande si vous les déposez en exclusivité chez l’un ou l’autre. Je pense que l’exclusivité est un bon moyen pour commencer à avoir des revenus rapidement.

Attention, je ne suis pas en train de vous dire que vous pourrez gagner votre vie avec ces banques d’images, mais simplement qu’elles sont un bon moyen d’arrondir ses fins de mois, en pratiquant une activité qui vous plait : la photographie. A titre d’exemple, après 6 mois en exclusivité sur l’un de ces sites avec 300 images acceptées, je gagne aujourd’hui environ 100 euros par mois.

Crédits photo : wikipedia – Gmhogervorst (GFDL)

pièces en euros Vous n’hésitez pas à faire vos achats sur Internet et vous avez réussi à trouver le meilleur prix pour votre article sur un site qui vous satisfait. Savez-vous que bien souvent vous pouvez obtenir une réduction supplémentaire sur le prix affiché ?

Il existe plusieurs type de réductions, le plus couramment vous allez chercher des codes. Une multitude de sites les répertorie : codereduc.com, bon-reduction.info, ma-reduc.com, sos-promo.com, eboons.com, code-reduction.info, i-reduction.fr, code-reduction.net, yealo.net, cfree, bons-de-reduction.com, 1001reductions.com, clubpromos.fr, megareduction.com, bondereduction-fr.com, bon-et-reduction.com, reductionduweb.com, top-reduction.com, … et j’en passe !

Ma méthode consiste à taper « réduction » et le site sur lequel je veux acheter sur Google, et à parcourir les premiers résultats. Les codes sont bien sûr accompagnés de leurs restrictions d’usage : une date limite, un montant minimum d’achats, premier achat sur le site, …

Un autre type de réduction, moins direct, consiste à passer par des sites partenaires. La galerie à laquelle vous avez accès si vous avez une carte Oney vous permet de cette manière de cumuler du cashback (le plus souvent entre 2% et 4% du montant de votre achat). Il existe aussi des sites indépendants comme ebuyclub.com, ceriseclub.com, carrefourinternet.com, hyip4fr.com, … qui vous reversent une partie de vos achats sous forme d’argent (via paypal par exemple) ou de points cadeaux.

Attention, je vous fournis ces liens sans aucun engagement : renseignez-vous sur le sérieux de leurs offres et ne faites pas confiance à n’importe quel site !

Crédit photo : wikipedia Julien Jorge (creative commons & GFDL)

FonJe vais aujourd’hui vous parler de l’offre de la communauté Fon.

Le but premier de cette organisation est de rendre le wifi universel et gratuit. Le principe est simple : vous partagez votre accès internet à tous les membres de fon et en échange vous avez accès à leurs réseaux.

Vous n’avez pas compris ? Je reprend : si un « fonero » passe à côté de chez vous il peut utiliser votre accès internet, et d’un autre côté lorsque vous serez en déplacement à l’autre bout du monde, si vous tombez sur un accès fon vous pouvez l’utiliser gratuitement.

Comment gagner de l’argent sur ce principe d’échange gratuit ? Et bien grâce aux « non-foneros » ! Les gens qui ne font pas parti de la communauté fon peuvent aussi utiliser votre accès wifi, mais… ils doivent payer ! Et Fon vous reversera 50% des revenus générés par les utilisateurs de votre accès.

À noter qu’un partenariat à été récemment conclu avec Neuf, et ce sont en france 600.000 neufbox qui sont devenus autant d’accès gratuits pour les foneros !

[Edit – 02 janvier 2008] Je vous conseille sur le site de Fon cette vidéo où un « bill » parisien explique comment il a gagné plus de 100 euros lors de son premier mois de partage !

Crédits logo : © Fon

TéléphoneEn France depuis l’ouverture du réseau téléphonique local à la concurrence, les offres d’accès ADSL à Internet comprenant une ligne téléphonique se sont multipliées. Vous n’avez pourtant pas besoin d’ordinateur pour être gagnant financièrement.

Généralement, ces offres comprennent des communications téléphoniques illimitées vers les téléphones fixes en France et vers de nombreux pays (la liste des pays couverts diffère selon les offres).

Les offres tournent autour des 30 euros par mois. Si on considère que l’abonnement France Télécom est de 15 euros par mois, ces offres deviennent automatiquement rentables si vous dépensez plus de 15 euros par mois en communications (ce qui est très rapide si vous appelez souvent à l’étranger par exemple).

Ce n’est pas votre cas ? Attendez une minute ! Est-ce que vous avez un gros forfait mobile et est-ce que vous vous en servez pour téléphoner alors que vous êtes chez vous ? Vous pouvez alors changer de forfait pour un plus petit et vous servir de votre ligne ADSL à la maison. Même à destination d’un mobile, les communications vous reviennent généralement moins cher que depuis votre téléphone portable (à vérifier selon les opérateurs, les jours, les heures…).

De plus, je n’ai pas encore abordé les apports supplémentaires de votre ligne ADSL : évidemment l’accès à Internet et selon les zones, la télévision. Vous aurez aussi accès à des services de téléphonie qui sont payant chez France Télécom, comme le transfert d’appel ou la conférence à trois. Les « box » les plus récentes permettent un accès à la vidéo HD, font office de magnétoscope numérique…

Le seul inconvénient majeur : si votre modem cesse de fonctionner (en cas de coupure de courant par exemple), votre ligne téléphonique ne sera plus disponible. Seul un téléphone classique branchée sur une ligne France Télécom restera autonome. D’un autre côté, si vous avez un téléphone sans fil par exemple, il ne résistera pas non plus à une coupure de courant (la base cessant d’être alimentée). Quoi qu’il en soit, si vous avez aussi un téléphone portable, vous ne serez pas coupé du monde : le risque reste mineur.

Il existe de nombreux sites permettant de tester votre éligibilité et de comparer les offres du marché. Je vous conseille zoneadsl.com qui est très simple d’utilisation et qui utilise des visuels très clairs.

Et si vous préférez chercher par vous-mêmes, voici déjà une liste alphabétique des principaux opérateurs :

Crédit photo : wikipedia (domaine public)

60 millions de consommateursLe magazine « 60 millions de consommateurs » publie dans son magazine d’octobre un comparatif de la consommation électrique des « box » internet des différents opérateurs.

Le résultat fait peur : vous dépensez entre 16€ (orange) et 29€ (dartybox avec option disque dur) par an d’électricité pour alimenter ces boitiers qui bien souvent ne disposent d’aucun interrupteur on/off. Autant dire un treizième mois d’abonnement ! Par rapport au nombre d’abonnés, ils estiment qu’au niveau national pour 2007, ces modems engloutiront deux mois et demi de la production d’un réacteur nucléaire.

Les mesures sont à prendre avec des pincettes, puisque pour Free par exemple, elles concernent la nouvelle freebox à deux boitiers (v5). On peut supposer que la freebox v4 à boitier unique consomme évidemment moins. Pour la dartybox, ils ont également mesuré la consommation de la version premium, qui comporte un disque dur.

Toutes ces nouvelles box intègrent le wifi, et on peut supposer qu’en désactivant cette option la consommation baisse de manière significative.

La solution ? Désactivez le wifi si vous ne vous en servez pas (achetez un câble ethernet en remplacement si vous n’en avez pas), et branchez la box sur une prise équipée d’un interrupteur, pour pouvoir l’éteindre en cas d’absence prolongée.

[ édité le 27 mars 2008 : cet article n’est plus disponible en ligne sur le site du magazine ]

 

    Crédit image : © 60 millions de consommateurs