You are currently browsing the tag archive for the ‘soi-même’ tag.

Mon article sur la fabrication des yaourts est l’un de mes articles les plus lus, alors je me devais de vous tenir au courant de cette promotion.

Sur le site des 3 Suisses, on peut trouver une yaourtière Seb, le modèle le plus vendu (celui de nos mamans !) avec une réduction de -10% pendant les soldes. Sur un article dont le principal inconvénient est le prix que j’ai toujours trouvé élevé, ce n’est pas négligeable et pourra pousser certains à franchir le pas!

Et comme les 3 suisses sont des spécialistes des codes de réduction, n’oubliez pas d’en chercher un avant votre achat !

3 suisses

Crédits photo : © Adelirose

Publicités

pâte à modelerLa pâte à modeler, les enfants adorent ça ! Mais plutôt que d’acheter systématiquement des pots en magasin, saviez-vous qu’il est très facile de leur en faire vous-même (ou de leur faire faire !).

J’ai trouvé plusieurs recettes différentes sur le net, si vous en trouvez d’autres ou si vous les essayez, n’hésitez pas à nous en faire part ici !

  • Recette n°1 :

30 ml d’huile, 250 ml de farine, 125 ml de sel, 10 ml de crème de tartre, 250 ml d’eau.
Mélanger et cuire à feu moyen pendant 3 minutes en remuant. Laisser refroidir sur un papier ciré et mettre au réfrigérateur 24 heures avant de l’utiliser.

  • Recette n°2 :

500 g de farine de froment, 150 g de sel, 3 c. à soupe d’acide citrique.
Mélanger, porter un demi litre d’eau à ébullition, y ajouter 5 à 8 c. à soupe d’huile, mettre le tout dans le mélange précédent puis pétrir.

  • Recette n°3 :

2 verres de farine, 2 verres d’eau, 2 verres de sel, 1 demi verre de maizena, 2 c. à soupe d’huile, 2 c. à soupe de poudre d’alun (en pharmacie).
Mélanger et cuire à feu moyen en remuant. Quand la pâte est souple et malléable, couper le feu. Laisser refroidir puis pétrir.

C’est cette troisième et dernière recette que l’on retrouve le plus souvent et qui semble la plus répandue.

À noter que si l’une des recettes comporte de la poudre d’Alun et une autre de la crème de tartre, ces deux ingrédients semblent interchangeables. Une règle qui doit aussi être valable pour toutes les recettes : si la pâte est trop sèche rajoutez de l’eau et si elle est trop liquide rajoutez de la farine !

Pour conserver votre pâte plus longtemps, conservez-la dans un sac plastique ou une boite hermétique dans un endroit frais (réfrigérateur, cave…).

Pour la colorer, vous pouvez utiliser des pigments naturels ou des colorants alimentaires. Vous pouvez aussi y mélanger des produits naturels comme du jus de carotte pour l’orange, de mure pour le bleu, de betterave pour le rouge, d’épinards pour le vert, du safran ou du curry pour le jaune, etc…

Crédits photo : Flickr Daniel Paquet (creative commons)

plaques d'immatriculationAprès quelques changements de département et avec plusieurs véhicules (ou changements de véhicules), vous aurez payé de nombreuses fois votre garagiste pour faire une tâche que vous auriez très bien pu faire vous-même : changer la plaque d’immatriculation de votre véhicule.

Par où commencer ? Tout d’abord, les plaques d’immatriculation en elles-mêmes : vous pouvez très bien faire fabriquer vos plaques chez le cordonnier du coin (en lui présentant la carte grise bien sûr), pour un prix bien plus raisonnable que ce que vous demandera votre garagiste.

Ensuite, il vous faudra investir dans une pince à rivets et… des rivets! Vous en trouverez dans les centres auto (par exemple : Norauto, Feu Vert, Leclerc Auto…) ou au rayon automobile de votre hypermarché. Pour les rivets, vous en trouverez de deux sortes spécialement faits pour les plaques d’immatriculation : ceux à têtes peintes (jaune, blanc et bleu) et ceux fournis avec des capuchons plastiques (plutôt à éviter, les capuchons ayant tendance à finir perdus).

Bien sûr, il vous faudra aussi une perceuse et des forêts à métaux, mais je pars du principe que tout bricoleur doit posséder cet équipement, et que les autres réussiront à en emprunter !

Ensuite, procéder au montage lui-même n’est qu’une question de méthode. La première chose à faire consiste à démonter la plaque. Pour cela, le plus simple est de percer les têtes des rivets avec un forêt de 5 ou 6mm. A l’avant d’une voiture ou sur un deux-roues, les restes du rivet tomberont vers le sol. Par contre à l’arrière de votre voiture, essayez de récupérer les petits bouts qui sinon feront un petit bruit gênant à chaque fois que vous ouvrirez votre coffre. Si vous n’y arrivez pas et que ça vous gêne vraiment, vous devrez démonter l’habillage intérieur à l’opposé de la plaque, et c’est plus ou moins difficile selon les voitures.

Vous devrez ensuite percer les nouvelles plaques. Pour utiliser les trous existant sur votre carrosserie, superposez l’ancienne plaque par dessus la nouvelle et percez aux mêmes emplacements. Si ça tombe sur les chiffres de votre nouvelles plaques, essayez de décaler légèrement les trous. Pour plus de commodité, faites des repères à l’aide d’un marqueur avant de percer.

Il ne vous reste plus qu’à fixer vos plaques. Insérez la tige du rivet dans la pince. Si vous avez choisi des rivets à capuchons de plastique, n’oubliez pas de les introduire entre le rivet et la plaque. Placez le tout dans le trou de la plaque, puis dans celui du pare-choc. Pincez plusieurs fois (ce qui peut demander un certain effort) jusqu’à ce que la tige se sépare du rivet avec un claquement. Et voilà, votre rivet est solidement en place.

Si pour votre première pose l’investissement n’est pas immédiatement rentabilisé, il est quasiment certain qu’il le sera sur le long terme. Sans parler de la satisfaction personnelle de se passer du garagiste et de pouvoir expliquer à vos amis comment faire !

Crédits photo : Flickrwoody1778a (creative commons)

coiffeurLe post d’aujourd’hui s’adresse principalement à catégorie précise de personnes : les hommes aux cheveux courts ! Pourquoi allez-vous chez le coiffeur vous faire couper les cheveux ? Est-ce que vous allez chez le barbier pour vous faire raser ?

Tous les mois, vous devez prendre un rendez-vous, vous rendre chez votre coiffeur, y passer entre 30mn et une heure en fonction de l’attente… Vous vous en tirez pour environ 20€, ce qui nous emmène à un budget de presque 250€ par an !

J’ai longtemps moi-même procédé ainsi, puis j’ai réalisé que ce n’est pas si difficile à faire ! Le seul outil nécessaire pour une coupe de cheveux basique comme la mienne est une tondeuse électrique. Il existe différents modèles, à fil ou à batterie, le plus important étant que le sabot soit de bonne qualité et tienne bien sur la tondeuse.

Nous avons commencé par nous couper les cheveux l’un l’autre avec mon frère (je pense que c’est un bon moyen pour débuter), puis j’ai rapidement pris l’habitude de me le faire tout seul. Je demande si possible à quelqu’un de m’aider pour la nuque qui est l’endroit le moins accessible.

Certains sont refroidis par des histoires de maladroits qui se ratent et se retrouvent avec des gros « trous » au milieu du crâne… Personnellement, ça fait plus de 10 ans que je me coupe les cheveux tout seul et je n’ai jamais eu d’accident.

Enfin, il faut préciser que l’intérêt économique de cette pratique n’est pas le seul avantage : passé les premières fois, vous gagnerez aussi pas mal de temps ! Après, certains disent aimer se faire masser le cuir chevelu… avec l’économie réalisée, allez donc dans un vrai centre de massages si ça vous fait tellement plaisir !

Des techniques pour différentes coupes de cheveux : sur infocheveux.com

Et pour que les filles ne soient pas trop en reste : la technique de Raffa

Crédits photo : wikipedia – Mark S. Kettenhofen (domaine public)