You are currently browsing the tag archive for the ‘vacances’ tag.

Logo CouchSurfing.comMais qu’est-ce que ça veut dire « CouchSurfing » ? Ce terme est un anglicisme que l’on pourrait traduire par le fait de « passer d’un canapé à l’autre ».

Plus concrètement, je veux vous parler ici du site anglophone d’hébergement couchsurfing.com, qui cherche à fédérer et à devenir le lieu de rencontre privilégié des CouchSurfeurs, sur un site totalement gratuit. Chaque membre du site peut dialoguer et demander l’hospitalité aux autres membres, et chacun reste libre de ses engagements vis à vis des autres participants.

L’intérêt de ce service va au delà du simple hébergement : c’est une opportunité de rencontres culturelles cosmopolites, à moindre coût, et sécurisées grâce à différents systèmes de suivi et de cautionnement. Avec plus de 500.000 membres début avril, CouchSurfing est le service d’hébergement en ligne regroupant le plus d’adhérents, dans 226 pays.

Plus d’explications sur le fonctionnement du site sur sa FAQ (en anglais)… et bon voyage !

Crédits logo : © 1999-2008 CouchSurfing International Inc. a Non-Profit Organization

Publicités

sandwichEn cette période de départs en vacances d’hiver, avant de partir pour un long trajet, prévoyez vos sandwichs !

Que vous voyagez en train (dans les gares ou le train lui-même), en voiture (dans les restaurants d’autoroutes et les stations essences), ou même en avion (de plus en plus de compagnies charter font payer la collation ou le repas en vol), c’est le même problème. Il est toujours plus économique de prendre ses précautions et d’ajouter son repas dans les bagages plutôt que de se retrouver à faire la queue pour acheter – bien trop cher – un sandwich d’une qualité allant souvent de nulle à médiocre, accompagné d’une boisson sucrée et d’une viennoiserie alors que de l’eau et un fruit seraient bien meilleurs pour votre santé !

Même si vous n’avez pas le temps de les préparer vous-mêmes, vous y gagnerez à acheter à l’avance de quoi vous sustenter pendant votre voyage. Et bien sûr, vous n’êtes pas obligés de prévoir un sandwich, vous pouvez aussi vous préparer une barquette de salade composée. Pour les départs matinaux, prévoyez aussi un thermos de café ou de thé !

Pour les tout-petits, le site de Bledina vous donne des conseils sur les repas à prévoir lors des départs en vacances.

Comme dans de nombreux cas, ici encore la clé est d’anticiper sur votre besoin pour éviter de consommer en vous retrouvant « pris au piège ».

Crédits photo : wikipedia Shady Guy (GFDL)

aéroportVous avez acheté un billet d’avion sur une compagnie low-cost en vous y prenant 3 mois à l’avance, pour bénéficier d’un tarif intéressant, mais malheureusement vous ne pouvez plus vous rendre à destination… et bien sûr, ce billet n’est ni échangeable ni remboursable ! Et comme les billets d’avion sont nominatifs, vous ne pouvez même pas le revendre sur ebay

Oui, mais la somme que vous avez payé comprend des taxes d’aéroport… parfois pour bien plus cher que le billet lui-même. Par exemple, un Paris-Londres sur easyjet peut descendre à 26,90€, dont 20€ de taxes !

Vous pouvez donc demander le remboursement de cette taxe, en précisant bien que puisque vous n’avez pas pu vous rendre à l’aéroport ce jour-là vous n’avez pas à payer cette taxe. Certaines compagnies vous rembourseront également la taxe sécurité et la taxe carburant, certaines compagnies vous demanderont des frais de dossier pour effectuer ce remboursement…

Ce qui est certain, c’est que vous n’aurez rien si vous ne demandez rien, donc n’hésitez pas !

Un dernier cas : si vous avez payé un billet d’avion Paris-Bruxelles-Moscou mais que finalement votre vol est rerouté vers un Paris-Moscou direct, vous serez certainement très content du temps gagné. Mais sachez que vous pouvez aussi demander le remboursement des taxes aériennes correspondant à l’escale que vous n’avez pas faite !

Crédits photo : © Ondřej Franěk, lkpr.info

CélibataireLes célibataires sont souvent une catégorie de personnes pour lesquelles tout est plus cher. «Un couple n’a besoin que de 1,5 fois le revenu d’un célibataire pour atteindre le même niveau de vie», selon une étude de l’INSEE. Voici donc spécialement pour eux 3 points où ils peuvent s’y retrouver.

 

  • Les voyages :

La plupart du temps, on vous demande de payer un supplément « chambre simple » lorsque vous partez seul en vacances. Ce supplément individuel peut atteindre plusieurs centaines d’euros la semaine. La solution la plus simple consiste à partir hors saison : partir en novembre ou début décembre peut vous couter deux fois moins cher qu’à Noël !

Il existe également des agences spécialisées comme partirseul.com, celibacamp.com, cpournous.com, celibatneige.com, solozair.com, ou celivacances.com.

  • La colocation :

colocationfranceDans l’esprit « partager ses dépenses », il est facile aujourd’hui de trouver des colocataires, surtout dans les grandes villes. Il existe là aussi un bon nombre de sites spécialisés, comme colocation.fr, colocationfrance.fr, ma-colocation.com, recherche-colocation.com, colocation-europe.com ou appartager.com.

  • La défiscalisation :

Vous ne pouvez pas l’ignorer, les célibataires sans enfant sont ceux qui payent le plus d’impôts ! Le meilleur moyen d’économiser sur vos taxes reste l’investissement locatif. Même si les règles du jeu ont changé en 2007, il existe deux dispositifs intéressants : le « Robien recentré » et le « Borloo populaire ». Je vous conseille la lecture de cet article sur le site de la BNP, ainsi que l’article sur la défiscalisation de la Wikipédia.

Avion au terminalLa surréservation, plus communément appelée surbooking, est une pratique commerciale courante dans le milieu de la réservation des transporteurs aériens, qui consiste à vendre plus de places que disponibles pour un vol donné.

Certains passagers en font les frais en venant s’enregistrer parmis les derniers : on leur annonce alors qu’il n’y a plus de place sur le vol pour lequel ils ont acheté leur billet… ça peut énerver.

Mais heureusement, l’Union Européenne a pris en 2004 des mesures pour compenser ce désagrément : le remboursement d’une partie du prix du ticket. Cela ne concerne d’ailleurs pas que les compagnies ou les vols européens, donc vous pouvez toujours tenter cette méthode sur votre prochain vol.

Le conseil – si votre emploi du temps le permet (par exemple si vous rentrez chez vous un samedi et n’avez rien prévu le dimanche) – consiste à vous signaler pendant l’enregistrement comme volontaire pour être reporté sur un autre vol en cas de surbooking. Si tel est le cas, vous aurez l’avantage d’être récompensé par le sourire de soulagement de la personne chargée de l’enregistrement qui vient de trouver un moyen pour ne pas subir les foudres des personnes à qui elle aurait du annoncer la mauvaise nouvelle.

L’autre avantage est bien sûr la compensation financière, parfois assorti d’un repas gratuit et d’une nuit d’hôtel.

Bien sûr si le vol suivant n’est que deux heures plus tard, vous aurez simplement gagné quelques sous, mais avec un peu de chance vous pouvez parfois prolonger vos vacances !

 

Crédit photo : Joe Jones Certains droits réservés (licence Creative Commons)

AddThis Feed Button AddThis Social Bookmark Button

Derniers lecteurs

Publicités