You are currently browsing the category archive for the ‘Economies d’électricité’ category.

J’aimerais vous faire part aujourd’hui d’un projet très simple dans son concept : le projet lesswatts.org vise tout bonnement à vous faire consommer moins d’électricité lorsque vous utilisez votre ordinateur.

Si vous êtes mobiles avec un portable, cela signifie bien entendu une plus longue autonomie (et peut vous faire économiser l’achat d’une batterie de secours). Sur votre ordinateur à la maison ou au bureau, cela signifie tout simplement une moins grosse facture d’électricité.

Comme d’habitude, ce genre d’économie est aussi un excellent geste pour la planète, alors n’hésitez plus si vous utilisez déjà Linux, installez PowerTop ! C’est aussi un logiciel gratuit !

Copyright logo : © lesswatts.org

Publicités

Rideau isolantDans un article précédent sur les économies de chauffage, je vous conseillais de fermer vos volets l’hiver dès que la nuit tombe ou lorsque vous n’êtes pas chez vous, pour éviter que votre maison se refroidisse.

Bien sûr, le même conseil vaut aussi pour vous protéger des trop grandes chaleurs en été ! Ceux d’entre vous qui sont équipés en climatisation feront des économies d’électricité, et les autres y gagneront au moins en confort, et un peu aussi en électricité : votre réfrigérateur et votre congélateur consommeront moins!

Une autre astuce peut être utile à ceux qui n’ont pas de volets, ou des problèmes pour les ouvrir/fermer fréquemment : les rideaux isolants. Voilà deux sites (en anglais) qui vous proposent deux façons d’en fabriquer vous-mêmes :

En gros, la méthode consiste à coller ou coudre une surface isolante et réfléchissante (feuille d’aluminium ou couverture de survie) sur le revers du rideau. Vous pouvez ainsi conserver vos rideaux existants et ne pas enlaidir votre intérieur.

Bonne couture !

Crédits photo : Instructables thenickboy

ordinateurN’ayez pas peur ! Ceci n’est pas un conseil à réserver aux informaticiens chevronnés ou autres geeks ! Il nous est tous arrivés de lancer un truc sur notre ordinateur pour nous apercevoir ensuite que ça allait prendre beaucoup plus de temps que prévu : un téléchargement, une manipulation de vidéo ou même une simple sauvegarde d’un gros répertoire vers un disque externe…

Plutôt que de patienter devant l’ordinateur ou de le laisser allumé toute la nuit, il existe une astuce simple qui vous permettra donc d’économiser du temps et/ou de l’électricité : programmer la fermeture automatique de Windows au bout d’un certain temps.

Cliquez sur « Démarrer » puis choisissez « Exécuter » et tapez simplement :

shutdown.exe -s -t 3600

… pour demander un arrêt au bout d’une heure ! Le nombre « 3600 », c’est tout simplement le délai avant l’extinction exprimé en secondes (3600 secondes = 60 minutes = 1 heure).

Si vous changez d’avis, il n’est pas trop tard ! Vous pouvez taper de la même manière :

shutdown.exe -a

pour annuler la commande précédente !

Crédits photo : Flickr clurichaun (creative commons)

marmite norvégienneLe conseil du jour est à réserver aux plus écolos d’entre vous, et à ceux qui ont de la place !

Qu’est-ce qu’une marmite norvégienne ? C’est tout simplement un caisson bien isolé, suffisamment grand pour contenir votre fait-tout ou votre casserole, mais en laissant le moins d’espace vide possible. Une fois que la cuisson a bien commencé, vous retirez votre gamelle du feu pour la placer dans cette marmite que vous refermez aussitôt. La cuisson va se terminer à l’étouffée, sans apport d’énergie supplémentaire.

Le but est donc d’économiser sur l’électricité ou le gaz, puisque vous n’avez besoin que de 50% de l’énergie de cuisson normale pour certains plats. En contrepartie, la cuisson prendra plus de temps. Pour 2kg de pommes de terre par exemple, vous aurez besoin au total de 30mn (au lieu de 25mn) mais en économisant la moitié de l’énergie.

Le dernier aspect économique de la marmite norvégienne, c’est qu’on ne peut pas en trouver dans le commerce ! Vous aurez donc à la fabriquer vous-mêmes !

Quelques liens pour des conseils de fabrication et d’utilisation :

Crédits photo : © mangerbio-eatingorganic.net

plaques à inductinoSi vous êtes en train d’équiper votre cuisine, n’hésitez plus à propos du type de vos plaques de cuisson : choisissez l’induction.

Ce type de plaques ne produit pas de la chaleur directe, mais fait chauffer le fond de la casserole qui est posée dessus, à condition que celui-ci contienne du fer. Donc pour savoir si vos marmites sont compatibles, essayez de faire tenir un aimant sur le fond : s’il tient, ça peut chauffer !

C’est le premier argument des gens qui sont contre l’induction : « il faut changer toutes nos casseroles !« . Tout d’abord, depuis que cette invention est apparue dans le commerce, de plus en plus d’équipement sont compatibles et leur prix a bien baissé : vous en possédez peut-être déjà sans le savoir. Ensuite, vos poêles en Téflon doivent être changées régulièrement car elles s’abiment et deviennent dangereuses pour votre santé : vous devrez changer de matériel de toutes façons.

Quels sont les avantages des plaques à inductions ?

  • elles montent très vite en température : le plus rapide pour faire bouillir de l’eau
  • elles répondent instantanément aux variations : si ça risque de bruler, vous pourrez l’éviter
  • elles restent froides car c’est le récipient qui chauffe : vous évitez des risques de brulures
  • elles sont faciles à nettoyer : les débordements ne cuisent pas sur la plaque
  • elles sont électriques : plus d’inquiétude pour changer les bouteilles de gaz et les tuyaux

Et bien sûr le principal intérêt : l’économie d’énergie réalisée avec ce type de plaques est de 40 à 60% par rapport aux tables de cuisson en fonte, au gaz ou vitrocéramique.

Crédits photo : flickranamoly23 (creative commons)

congélateur Le réfrigérateur et le congélateur représentent environ 25% de la consommation d’électricité d’un foyer. Saviez-vous qu’un congélateur vide ou à moitié rempli consomme beaucoup plus d’énergie que s’il est bien rempli ? Cette astuce s’applique aussi à votre réfrigérateur !

L’astuce est très simple et consiste donc à remplir : mettez le pack de lait complet au frigo, congelez des bouteilles d’eau du robinet s’il le faut !

Ne placez pas votre réfrigérateur prêt d’un four ou d’un radiateur, et pensez aussi à ne pas le placer juste derrière une fenêtre en plein soleil : éloignez-le au maximum des sources de chaleurs. La même règle s’applique au congélateur, dont la place serait idéalement dans votre sous-sol ou votre garage : les pièces les moins chauffées (au nord dans une maison bien orientée).

Réglez bien le niveau de froid dans vos appareils : 5°C suffisent à la conservation dans un frigo, et –18°C dans un congélateur : chaque degré de moins consomme 5 % d’énergie de plus.

Et bien sûr pensez à dégivrer souvent (2 mm de givre augmentent de 10% la consommation de votre appareil – 30% pour 5mm), à nettoyer la grille à l’arrière qui sert à l’évacuation de la chaleur et à ne pas y placer d’aliments encore chauds.

Crédits photo : wikipedia – Yvwv (creative commons & GFDL)

Chargeur de batteries solaireVous avez écouté mes conseils précédents et vous avez remplacé toutes vos piles par des batteries rechargeables ? Bravo !

Apprenez aujourd’hui qu’il existe des chargeurs de batteries solaires. Vous pouvez donc alimenter tous les jouets de vos enfants grâce à notre énergie gratuite favorite : le soleil.

De nombreuses marques se disputent aujourd’hui ce marché, mais le problème est par contre d’en trouver en France. Amazon US vous propose différents modèles entre 20 et 30$, mais on n’en trouve aucun à ce jour sur le site français. Vous en trouverez aussi sur ce site britannique.

Pour les sites français qui en proposent, ma recherche m’a conduit à sélectionner :

Vous trouverez même chez Conrad un chargeur solaire d’accus pour appareils auditifs !

Crédit photo : © Goldmaster

TélévisionDans un article précédent, je vous recommandais d’arrêter votre abonnement à la télévision par câble.

Après réflexion, on peut facilement aller encore plus loin et en tirer un profit financier : arrêtez complètement de regarder la télévision !

Je ne reviendrai pas sur les abonnements au câble ou au satellite, mais prenez en compte par exemple l’électricité que vous pouvez économiser en n’allumant plus votre poste. D’après le site d’EDF la moyenne annuelle est de 30 euros par poste de télévision (+10 euros si vous avez un décodeur, encore +10 euros si vous avez un magnétoscope, etc…).

Les publicités sont l’un des plus gros fléau de la télévision. Même si vous pensez ne pas être directement influencé par elles, les programmes que vous regardez déforment votre vision des choses (« dans les séries ils ont tous des écrans plats, pourquoi pas moi? ») et dans les rayons de votre supermarché, vous finissez par faire des dépenses irréfléchies. Plus d’infos sur la manière dont les pubs télé manipulent votre cerveau sur le site de Raffa.

La télévision mange votre temps : vous ne profitez pas de votre temps libre pour faire des choses productives, comme fabriquer vous même vos étagères pour le garage au lieu d’en acheter, ou classer vos papiers et régler vos factures à la bonne date. Vous pourriez aussi aller suivre des cours du soir, apprendre des choses nouvelles et en tirer plus tard une meilleure situation professionnelle. Vous n’en profitez pas non plus pour téléphoner à votre tante ou jouer avec vos enfants, et vous le regrettez par la suite : vous en retirez du stress et d’éventuels problèmes de santé.

Puisqu’on parle de santé… arrêtez de grignoter devant l’écran ! Vous n’auriez pas envie de manger des cochonneries si vous étiez occupé à autre chose et votre budget chocolat et sucreries en serait bien réduit.

De plus, si votre série préférée commence à 20h50, vous allez peut-être vous dépêcher pour manger ? Vous aller sortir un plat tout préparé de votre congélateur et réchauffer ça au micro-onde, alors que vous pourriez déguster un plat cuisiné par vos soins avec des légumes de saison.

Enfin, votre soirée va se terminer tard et vous serez fatigué. Pire, si la télévision est dans votre chambre, vous allez vous endormir devant… et vous ne ferez pas l’amour ! Les relations sexuelles n’ont pas d’incidence sur votre budget ? Mais si : d’une part on peut considérer que c’est un sport et qu’il améliore votre santé. D’autre part, votre couple ne s’en portera que mieux, et vous éviterez peut-être un couteux divorce !

Crédit photo : wikipedia (domaine public)

60 millions de consommateursLe magazine « 60 millions de consommateurs » publie dans son magazine d’octobre un comparatif de la consommation électrique des « box » internet des différents opérateurs.

Le résultat fait peur : vous dépensez entre 16€ (orange) et 29€ (dartybox avec option disque dur) par an d’électricité pour alimenter ces boitiers qui bien souvent ne disposent d’aucun interrupteur on/off. Autant dire un treizième mois d’abonnement ! Par rapport au nombre d’abonnés, ils estiment qu’au niveau national pour 2007, ces modems engloutiront deux mois et demi de la production d’un réacteur nucléaire.

Les mesures sont à prendre avec des pincettes, puisque pour Free par exemple, elles concernent la nouvelle freebox à deux boitiers (v5). On peut supposer que la freebox v4 à boitier unique consomme évidemment moins. Pour la dartybox, ils ont également mesuré la consommation de la version premium, qui comporte un disque dur.

Toutes ces nouvelles box intègrent le wifi, et on peut supposer qu’en désactivant cette option la consommation baisse de manière significative.

La solution ? Désactivez le wifi si vous ne vous en servez pas (achetez un câble ethernet en remplacement si vous n’en avez pas), et branchez la box sur une prise équipée d’un interrupteur, pour pouvoir l’éteindre en cas d’absence prolongée.

[ édité le 27 mars 2008 : cet article n’est plus disponible en ligne sur le site du magazine ]

 

    Crédit image : © 60 millions de consommateurs

    pilesPour faire suite à mon article intitulé « Changez vos ampoules », mon conseil du jour consiste à changer les piles utilisées dans la maison. Pour les remplacer par des batteries (ou piles rechargeables) bien entendu.

    Le premier pas consiste à vous équiper d’un chargeur. Préférez directement un modèle permettant de recharger aussi les « grosses » piles. Ils sont plus encombrant, mais moins limités.

    Pour les batteries, choisissez celles à base de nickel métal hydrure (NiMH) plutôt que les nickel cadmium (NiCd) qui tiendront environ 30% plus longtemps. De nouvelles technologies à base de lithium sont en train d’apparaitre, mais le temps qu’elles deviennent abordables, vous aurez largement rentabilisé votre investissement. Choisissez les modèles de plus forte capacité (exprimée en mAh), les modèles inférieurs dureront tout simplement moins longtemps.

    Le passage de piles classiques aux batteries rechargeables est évident dans bon nombre de cas : l’appareil photo (et son flash), la console de jeux portable, la boite à musique de bébé, les jouets des enfants… Tous ces appareils gros consommateurs sont vos premières cibles : notez tout ce qu’il vous faut (nombre, modèle) sur votre liste de courses.

    Le gros problème des piles rechargeables est l’effet d’auto-décharge : elles se vident toutes seules même si elles ne sont pas utilisées. En gros, pour tous les appareils dont vous changez les piles à intervalle supérieur à 3 mois (comme vos télécommandes, la pendule de l’entrée, …) vous devriez conserver vos piles jetables.

    Crédit photo : © freestockphotography